Librairie du Labyrinthe

Maison d’Édition

37, rue du Hocquet
80000 Amiens

03.22.92.23.52

Librairie du Labyrinthe
#TITRE

Marie-Madeleine Duquef

Marie-Madeleine Duquef est née en 1922 à Amiens, rue Fernel, dans le quartier Saint-Leu. En 82 ans son plus long séjour hors de son quartier natal n’a duré qu’un mois, c’était pendant l’exode de 1940. Depuis, elle n’a pour ainsi dire plus quitté la rue Bélu où elle vit aujourd’hui.

Sa passion pour le picard vient des souvenirs de sa mère, petite bonne chez sa tante riche qui recevait à sa table Jules Verne, l’évêque d’Amiens et l’écrivain Édouard David ; c’est surtout de ce dernier dont sa mère lui parlait. Pour ses sept ans, la grande-tante lui fit cadeau du livre d’Édouard David "Marie-Chrètienne" écrit en picard et dont les illustrations lui rappelaient sa mère, ses voisines et les maisons de son cher quartier Saint-Leu.
18 ans en 1940, ce fut pour elle la guerre, la défense passive, la Croix Rouge et les hôpitaux. A la libération, elle exerce son métier de maîtresse d’éducation physique auprès des jeunes filles dans presque tous les établissements privés de la ville et ce jusqu’à sa retraite en 1982.
Grâce aux Emmaüs installés au Sud d’Amiens dans les années cinquante, elle constitue une importante collection régionale de livres et de cartes postales. Dans les années quatre-vingt et quatre-vingt-dix, elle organise à partir de ce fonds des expositions thématiques sur les quartiers Saint-Leu et Saint-Germain qui furent accueillies au musée postal et à l’église Saint-Leu d’Amiens.

Au début des années quatre-vingt, l’Office Culturel d’Amiens et Laurent Devisme se mirent en quête de textes picards. Marie-Madeleine Duquef répond à l’appel ainsi que quelques autres qui formèrent avec elle, le noyau dur de "Chés Diseux d’à ch’teure" : Jean-Pierre Calais, Pierre Duquet, Pierre Deglicourt... Les veillées se succédèrent chez "Chés Cabotans", avec un public bon enfant.
Sa mémoire défaillante l’incita à rassembler dans un petit recueil, mots et expressions. Encouragée et aidée par ses amis Diseux, Jean-Pierre Calais et Pierre Deglicourt, le recueil devint en 1994 "Ch’l’Amassoér", édité à compte d’auteur en deux volumes. Cette première édition fut vite épuisée.

Les livres